Sexe en montagne des histoires de sexe

sexe en montagne des histoires de sexe

Le chalet étant relativement grand, nous avions mis les enfants dans une chambre ensemble, et les parents dans une chambre chacun pour avoir la paix.. Après ma douche je vins rejoindre Isabelle dans le lit, et fut assez surpris de la trouver nue Elle me prend dans ses bras, me sert fort contre elle, et m'embrasse.

Rapidement je commence à lui caresser le dos, puis les fesses. Son baiser devient très insistant et elle passe la main sur mon torse pour descendre vers mon sexe qui est déjà en érection.

Je finis par faire de même et passe rapidement sur son ventre pour caresser son pubis. J'avais demandé à maintes reprises à Isabelle de se raser le pubis complément, mais elle n'avait jamais voulu Là, non seulement elle n'a pas pris de douche, mais en plus elle resta toute nue dans le lit ce qui n'était que rarement arrivé jusque la!

Vers 3 heures du matin j'ai été réveillé par un bruit d'eau Je n'allumai la lumière nul part pour ne réveiller personne, La salle de bain était entre les deux chambres au fond d'un couloir. En arrivant à quelques centimètres de la porte, qui était entre ouverte, j'entendis la voix de Virginie Je continuai donc à avancer doucement, poussa un peu la porte pour voir qui était la Le spectacle qui s'offrit à moi était assez surréaliste, et sur le coup, je me suis vraiment demandé si je ne rêvais pas.

Isabelle et Virginie enlacées sous la douche en train de s'embrasser. Je décidais de rester là sans faire de bruit, sans l'ouverture de la porte mais dans le noir, elles ne pouvaient pas me voir. Et je ne fus pas déçu du spectacle. Après s'être embrassé un certain temps, elles se sont sucées l'une puis l'autre, à tour de rôle, avant de se branler en même temps tout en se roulant des pelles à n'en plus finir.

Je ne sais pas combien de temps cela à pu durer, mais j'étais cloué! Elles arrêtèrent ensuite la douche et je repartis aussitôt vers la chambre pour me recoucher, non sans enlever mon caleçon pour ne pas éveiller les soupçons.

Quelques minutes plus tard j'entendis Isabelle revenir se coucher sans faire de bruit. Je ne bougeais pas, mais en me retournant je constatais qu'elle avait remis une chemise de nuit. Et je me suis endormi.

Au réveil, je dois avouer que sur le coup, le souvenir de tout ceci était assez confus et je me demandais bien si j'avais rêvé ou pas Je me levais pour retrouver mon pote Lionel en train de déjeuner avec sa femme et sa fille gentiment. Le soleil inonde la salle à manger, Virginie porte une petite chemise nuit assez transparente qui ne cache rien, ni ses seins, ni son sexe que l'on devine facilement complètement imberbe Elle n'a pas l'air du tout gênée, au contraire.

Décidément ce séjour va de surprises en surprise de jours en jours! Je me mets à table et c'est au tour d'Isabelle d'entrer dans sa chemise de nuit qui elle, n'est pas transparente, mais je remarque de suite qu'elle n'a pas de culotte dessous, ce qui n'est pas dans ses habitudes. Elle m'embrasse en me disant bonjour et la journée repart de plus belle.

Pas un mot sur ce qui s'est passé pendant la nuit. Nous nous sommes baladés toute la journée et j'ai remarqué que les filles avaient l'air très complice, rien de plus. Mon pote Lionel ne me parla de rien, il n'avait rien du voir. La journée était moins belle, nous ne nous sommes pas re-baigné! Après une bonne soirée, nous voila au lit avec Isabelle, qui n'a toujours pas de culotte sous sa chemine de nuit, je lui fais donc remarquer: Le problème c'est que la nuit j'ai toujours le sommeil léger, et le moindre bruit me réveille.

C'est ainsi que j'ai senti ma moitié se lever, après qu'elle soit sortie de la chambre je regarde ma montre, il est 4 heures du matin. Je décide d'attendre un peu pour voir, dès fois qu'elle soit juste parti faire un petit pipi, mais au bout de 5 minutes rien.

Je me lève donc à pas de loup pour voir ce qu'il se passer. Au fond du couloir la salle à manger est légèrement allumée, je me colle dans le coin de la porte qui est fermée, mais heureusement la porte est tellement déformée qu'en collant ma tête dans la fente en haut je peux voir Virginie et Isabelle en train de s'embrasser sur le canapé. Je ne fais pas de bruit mais la position est relativement inconfortable, je suis donc obligé d'arrêter de regarder de temps en temps pour me reposer Les deux filles sont l'une à coté de l'autre, assises sur le canapé.

Elles s'embrassent et Virginie caresse en même temps le sexe de ma femme, qui a écarté les jambes. Puis Virginie se penche sur le sexe d'Isabelle et commence à la sucer.

Isabelle descend du canapé et écarte encore plus les jambes en remontant le chemise de nuit de Virginie et lui caresse le dos. Puis Virginie descend du canapé et se pose par terre devant Isabelle, lui remonte des jambes sur le canapé, la fait descendre pour avoir ses fesses à ras le canapé et recommence à la sucer goulûment. Je vois Isabelle les yeux fermé qui avec sa main droite tire sur la peau de son pubis pour bien faire ressortir son clito D'un coup Virginie se lève et se dirige vers la table, sur le coup je panique pensant qu'elle va me voir.

Je me recule, en fait elle prend sa trousse de toilette qui était posée là, et en sort un petit gode rose vibrant qu'elle met en route avant de se rasseoir devant Isabelle et recommencer à la sucer. C'est carrément incroyable, certes je fait souvent l'amour à Isabelle avec un gode, c'est ce qu'elle préfère, mais là je suis scotché!.

Rapidement, je vois ma femme se tortiller et lâcher quelques râles, le la connaît bien, je sais qu'elle est train de jouir! Elle pousse la tête de Virginie et la regarde en souriant, et lui dit quelque chose que je n'entend pas. Virginie se rassoit à coté d'elle et l'embrasse à nouveau. Puis les rôles s'inversent, Isabelle s'assoit par terre devant le sexe de Virginie qui vient d'enlever sa chemise de nuit et comment à se faire sucer par ma femme directement avec le gode dans la chatte.

Elle se caresse en même temps, cette fille est tout simplement magnifique quand elle se fait sucer. Ce petit manège dure un peu, et Virginie se relève, embrasse Isabelle, et se retourne pour se mettre en levrette devant elle. Loin d'être décontenancé, ma femme lui lèche la raie des fesses, puis s'attarde sur son anus pour l'humidifier avant de lui introduire le gode. Virginie a passé une main sur son sexe et se branle en même temps.

La vision que j'ai, même mauvaise est surréaliste, digne d'un très bon film X! Virginie se cambre de plus en plus et astique son clito assez frénétiquement Pendant ce temps Isabelle fait entrer et sortir rapidement le clito de son anus Virginie semble enfin jouir et s'écroule de coté sur le canapé. Isabelle se lève, je prend peur et retourne dans la chambre me coucher et faire semblant de dormir.

J'entends ensuite la douche couler, elles le prennent encore ensemble, puis je sens ma moitié venir se coucher sans faire de bruit. Pas un bruit, pas un mot! Le lendemain matin, c'est le jour de notre départ Comme la veille, Virginie est déjà levé, mais Isabelle aussi, toute les deux en culotte et soutien gorge!

Une voiture est déjà arrêtée et discute avec les filles. Je dis à Laurence que deux nanas sur le bord de la route ne restent jamais bien longtemps seules. En faisant le demi-tour, Laurence me fait remarquer que les filles ont quelques soucis avec les gens de la voiture.

En entrant dans la voiture, Laurence me demande ce qui se passe. Laurence décide de sortir pour aller discuter avec les nanas. Tout le monde arrive à se caser dans la voiture et je démarre avec une visibilité quasiment nulle. Les filles se présentent: Deux blondes mais au moins une des deux est une fausse à voir la couleur de ses cils. Chargé comme on était, la voiture avançait doucement et nous avons tout le temps de faire connaissance.

Natacha est plus commune avec une coupe courte au carré donnant à son visage un côté sévère. En disant ce que nous comptions faire, les filles discutent pour faire la même rando.

Perso, je vois ma sortie en amoureux avec ma femme très compromise mais Laurence semble en avoir que faire. Les sacs sont modifiés car les nanas avaient emmené beaucoup trop de choses. Sur la question de la ou les tentes, le choix se porte sur une seule tente, celle des filles qui est beaucoup plus grande que la petite deux places que nous avions.

Le cadre me fait oublié les deux boulettes que je trimballe avec moi et on déconne un peu. Timide, je fais un peu cavalier seul pendant que les trois nanas lient connaissance. Laurence est beaucoup plus sociable que moi et elle joue son rôle à merveille. Au loin, on remarque des petits bois et on décide de chercher dans cet endroit.

Avec Julie, on installe le camp en protégeant les affaires au mieux. La nuit tombe très vite et on se débrouille pour la première nuit dans la même tente. A ma surprise, Natacha se met torse nu sans gêne pour passer dans le duvet.

Laurence explose de rire à voir ma tête tentant de regarder ailleurs. Les deux autres nanas se moquent de moi et me demande si ça me gêne. Les trois nanas se foutent ouvertement de ma gueule et je ne sais plus où me mettre. Laurence est torse nu aussi à côté de moi car nous dormons dans le même sac double. Finalement, elle se blotti contre moi et nous nous endormons rapidement.

Le lendemain matin, les oiseaux chantent et toute la tente est dans le calme. Je regarde vers le duvet des filles et je matte Julie qui a les seins presque sortis du duvet. Je bande aussitôt à voir cette poitrine presque libre. La situation est délicate avec les deux nanas à côté.

Au bout de quelques minutes, je range mon sexe dans le slip pour éviter de montrer une poutre apparente et je me glisse hors du duvet. Elle est superbe avec sa coiffure en vrac et sa peau tâchée de grains de beauté.

Je gagne deux millimètre mais pas assez pour voir ce que je veux. Frustré, je sors doucement de la tente et je referme derrière moi. Je sors la carte et je vais sur un promontoire pour étudier le terrain. Cette vue me fait oublier Julie. Après un bon moment à vérifier le chemin sur la carte IGN et à noter les points caractéristiques, je retourne vers le camp. Elle porte juste une liquette qui cache tout juste ses fesses.

Pour continuer à reprendre le cour de ma vie réelle, je prend la gourde souple et je vais vers la source découverte la veille. Je fais le plein pour le café ou le chocolat chaud. De retour au camp, je vois la fermeture de la tente ouverte mais personne autour. Après un sursaut me décrochant un sourire de ma bêtise, je répond que oui. Elle me demande en catimini si je suis tenté par Julie et Natacha.

Connaissant mon goût pour le sexe, elle sourit. Elle se dirige vers la tente et écarte la toile de la porte. Pas de réponse immédiate, juste Laurence qui me dit: Les trois nanas portent le même sourire sur le visage.

Je demande ce que je dois faire. Toujours à quatre pattes, je passe sur le bord du duvet et commence à me glisser dans la chaleur du nid. Laurence me demande de retirer le pantalon parce que ça ne va pas du tout. Je le retire en faisant attention de ne pas montrer la trique longue et dure qui remplace mon sexe. En me glissant dans le duvet, je vois tout de suite que Laurence ne porte pas de haut. Elle me demande de passer sur elle pour se mettre à côté de Natacha. Je dois être rouge comme une pivoine et je passe au dessus de Laurence comme si je faisais les pompes.

Natacha me sourit, absolument pas pudique et gênée que je la vois presque nue. Laurence prend la parole: Pour cette semaine, on va faire équipe et tu vas pouvoir faire ce que tu fais avec moi à nos deux invitées. Tu dois seulement faire attention à Julie qui est encore vierge.

Je soulève le duvet et regarde les seins lourds de Natacha. Je me redresse et lui attrape un téton dans la bouche. Julie se redresse et je vois ses seins ronds et lourds. Julie rejoins Natacha sur mon sexe dans une caresse à deux mains. Laurence ajoute que je suis un adepte des poitrines généreuses. Natacha se redresse et retire sa culotte. Elle commence aussi à gémir. Natacha me chevauche et enfile mon sexe en elle.

Natacha ondule du bassin et je masturbe Julie avec douceur.

..

Sex salope sexe bd

Chargé comme on était, la voiture avançait doucement et nous avons tout le temps de faire connaissance. Natacha est plus commune avec une coupe courte au carré donnant à son visage un côté sévère. En disant ce que nous comptions faire, les filles discutent pour faire la même rando. Perso, je vois ma sortie en amoureux avec ma femme très compromise mais Laurence semble en avoir que faire.

Les sacs sont modifiés car les nanas avaient emmené beaucoup trop de choses. Sur la question de la ou les tentes, le choix se porte sur une seule tente, celle des filles qui est beaucoup plus grande que la petite deux places que nous avions.

Le cadre me fait oublié les deux boulettes que je trimballe avec moi et on déconne un peu. Timide, je fais un peu cavalier seul pendant que les trois nanas lient connaissance. Laurence est beaucoup plus sociable que moi et elle joue son rôle à merveille. Au loin, on remarque des petits bois et on décide de chercher dans cet endroit. Avec Julie, on installe le camp en protégeant les affaires au mieux. La nuit tombe très vite et on se débrouille pour la première nuit dans la même tente.

A ma surprise, Natacha se met torse nu sans gêne pour passer dans le duvet. Laurence explose de rire à voir ma tête tentant de regarder ailleurs. Les deux autres nanas se moquent de moi et me demande si ça me gêne. Les trois nanas se foutent ouvertement de ma gueule et je ne sais plus où me mettre. Laurence est torse nu aussi à côté de moi car nous dormons dans le même sac double.

Finalement, elle se blotti contre moi et nous nous endormons rapidement. Le lendemain matin, les oiseaux chantent et toute la tente est dans le calme. Je regarde vers le duvet des filles et je matte Julie qui a les seins presque sortis du duvet. Je bande aussitôt à voir cette poitrine presque libre. La situation est délicate avec les deux nanas à côté. Au bout de quelques minutes, je range mon sexe dans le slip pour éviter de montrer une poutre apparente et je me glisse hors du duvet.

Elle est superbe avec sa coiffure en vrac et sa peau tâchée de grains de beauté. Je gagne deux millimètre mais pas assez pour voir ce que je veux. Frustré, je sors doucement de la tente et je referme derrière moi. Je sors la carte et je vais sur un promontoire pour étudier le terrain. Cette vue me fait oublier Julie. Après un bon moment à vérifier le chemin sur la carte IGN et à noter les points caractéristiques, je retourne vers le camp.

Elle porte juste une liquette qui cache tout juste ses fesses. Pour continuer à reprendre le cour de ma vie réelle, je prend la gourde souple et je vais vers la source découverte la veille. Je fais le plein pour le café ou le chocolat chaud. De retour au camp, je vois la fermeture de la tente ouverte mais personne autour. Après un sursaut me décrochant un sourire de ma bêtise, je répond que oui. Elle me demande en catimini si je suis tenté par Julie et Natacha.

Connaissant mon goût pour le sexe, elle sourit. Elle se dirige vers la tente et écarte la toile de la porte. Pas de réponse immédiate, juste Laurence qui me dit: Les trois nanas portent le même sourire sur le visage. Je demande ce que je dois faire. Toujours à quatre pattes, je passe sur le bord du duvet et commence à me glisser dans la chaleur du nid. Laurence me demande de retirer le pantalon parce que ça ne va pas du tout. Je le retire en faisant attention de ne pas montrer la trique longue et dure qui remplace mon sexe.

En me glissant dans le duvet, je vois tout de suite que Laurence ne porte pas de haut. Elle me demande de passer sur elle pour se mettre à côté de Natacha. Je dois être rouge comme une pivoine et je passe au dessus de Laurence comme si je faisais les pompes.

Natacha me sourit, absolument pas pudique et gênée que je la vois presque nue. Laurence prend la parole: Pour cette semaine, on va faire équipe et tu vas pouvoir faire ce que tu fais avec moi à nos deux invitées. Tu dois seulement faire attention à Julie qui est encore vierge. Je soulève le duvet et regarde les seins lourds de Natacha. Je me redresse et lui attrape un téton dans la bouche. Julie se redresse et je vois ses seins ronds et lourds. Julie rejoins Natacha sur mon sexe dans une caresse à deux mains.

Laurence ajoute que je suis un adepte des poitrines généreuses. Natacha se redresse et retire sa culotte. Elle commence aussi à gémir. Natacha me chevauche et enfile mon sexe en elle. Natacha ondule du bassin et je masturbe Julie avec douceur. Dans la matinée, Natacha attrapa un orgasme et cela me fit venir en elle.

Un gros baiser à trois. Julie lécha les seins de Laurence avec moi. Julie eut aussi un orgasme en se masturbant pendant que je la caressais.

La matinée se prolongea en discutant avec des caresses de temps en temps. Une décision fut prise de ne pas bouger de la journée mais que les jours prochains allaient être chargé pour rattraper le retard. Dans la journée, Julie fut ma partenaire avec beaucoup de douceur.

Laurence et Natacha se caressaient et venaient de temps en temps participer à nos baisers et caresses. Les filles sortirent d'abord, non sans me laisser le temps de bien mater les magnifiques fesses de Virginie quand elle sortie de l'eau. Elle est blonde et a une peu très blanche Rapidement nos deux femmes se sont enroulées dans des serviettes et nous sommes sortis aussi avec les enfants.

Pour se rhabiller, l'ensemble des sous vêtements étant trempés, il a bien fallu tout enlever et remettre nos vêtements sans rien dessous. Encore une fois, et malgré la serviette qui cachait mal, je pu admirer ma femme puis Virginie complètement nue, et comme je le pensais, elle était complètement épilé.

Le détail avait forcement du sauter aux yeux de ma femme puisque c'est elle qui tenait la serviette de sa copine pour qu'elle se rhabille pendant que Lionel s'occupait des enfants! J'ai bien eu le temps de voir qu' Isabelle regardait son sexe et avait même l'air d'en parler avec Virginie!.

Nous rentrons ensuite au chalet sans parler de ce sujet, il faut dire que les enfants étaient juste derrière. Chacun est ensuite resté dans cette tenue, c'est à dire sans sous vêtement, jusqu'au repas, puis les enfants on été couché et nous nous sommes retrouvés dans la salle à manger pour discuter de tout et de rien. Je voyais bien les seins de ma femme, mais aussi ceux de Virginie, en libertés sous leur tee-shirt et c'était assez excitant.

Nous ensuite entendu l'eau couler et beaucoup de rires Le chalet étant relativement grand, nous avions mis les enfants dans une chambre ensemble, et les parents dans une chambre chacun pour avoir la paix..

Après ma douche je vins rejoindre Isabelle dans le lit, et fut assez surpris de la trouver nue Elle me prend dans ses bras, me sert fort contre elle, et m'embrasse.

Rapidement je commence à lui caresser le dos, puis les fesses. Son baiser devient très insistant et elle passe la main sur mon torse pour descendre vers mon sexe qui est déjà en érection. Je finis par faire de même et passe rapidement sur son ventre pour caresser son pubis. J'avais demandé à maintes reprises à Isabelle de se raser le pubis complément, mais elle n'avait jamais voulu Là, non seulement elle n'a pas pris de douche, mais en plus elle resta toute nue dans le lit ce qui n'était que rarement arrivé jusque la!

Vers 3 heures du matin j'ai été réveillé par un bruit d'eau Je n'allumai la lumière nul part pour ne réveiller personne, La salle de bain était entre les deux chambres au fond d'un couloir. En arrivant à quelques centimètres de la porte, qui était entre ouverte, j'entendis la voix de Virginie Je continuai donc à avancer doucement, poussa un peu la porte pour voir qui était la Le spectacle qui s'offrit à moi était assez surréaliste, et sur le coup, je me suis vraiment demandé si je ne rêvais pas.

Isabelle et Virginie enlacées sous la douche en train de s'embrasser. Je décidais de rester là sans faire de bruit, sans l'ouverture de la porte mais dans le noir, elles ne pouvaient pas me voir. Et je ne fus pas déçu du spectacle. Après s'être embrassé un certain temps, elles se sont sucées l'une puis l'autre, à tour de rôle, avant de se branler en même temps tout en se roulant des pelles à n'en plus finir.

Je ne sais pas combien de temps cela à pu durer, mais j'étais cloué! Elles arrêtèrent ensuite la douche et je repartis aussitôt vers la chambre pour me recoucher, non sans enlever mon caleçon pour ne pas éveiller les soupçons. Quelques minutes plus tard j'entendis Isabelle revenir se coucher sans faire de bruit. Je ne bougeais pas, mais en me retournant je constatais qu'elle avait remis une chemise de nuit.

Et je me suis endormi. Au réveil, je dois avouer que sur le coup, le souvenir de tout ceci était assez confus et je me demandais bien si j'avais rêvé ou pas Je me levais pour retrouver mon pote Lionel en train de déjeuner avec sa femme et sa fille gentiment. Le soleil inonde la salle à manger, Virginie porte une petite chemise nuit assez transparente qui ne cache rien, ni ses seins, ni son sexe que l'on devine facilement complètement imberbe Elle n'a pas l'air du tout gênée, au contraire.

Décidément ce séjour va de surprises en surprise de jours en jours! Je me mets à table et c'est au tour d'Isabelle d'entrer dans sa chemise de nuit qui elle, n'est pas transparente, mais je remarque de suite qu'elle n'a pas de culotte dessous, ce qui n'est pas dans ses habitudes.

Elle m'embrasse en me disant bonjour et la journée repart de plus belle. Pas un mot sur ce qui s'est passé pendant la nuit. Nous nous sommes baladés toute la journée et j'ai remarqué que les filles avaient l'air très complice, rien de plus. Mon pote Lionel ne me parla de rien, il n'avait rien du voir. La journée était moins belle, nous ne nous sommes pas re-baigné! Après une bonne soirée, nous voila au lit avec Isabelle, qui n'a toujours pas de culotte sous sa chemine de nuit, je lui fais donc remarquer: Le problème c'est que la nuit j'ai toujours le sommeil léger, et le moindre bruit me réveille.

C'est ainsi que j'ai senti ma moitié se lever, après qu'elle soit sortie de la chambre je regarde ma montre, il est 4 heures du matin.

Je décide d'attendre un peu pour voir, dès fois qu'elle soit juste parti faire un petit pipi, mais au bout de 5 minutes rien.

Je me lève donc à pas de loup pour voir ce qu'il se passer. Au fond du couloir la salle à manger est légèrement allumée, je me colle dans le coin de la porte qui est fermée, mais heureusement la porte est tellement déformée qu'en collant ma tête dans la fente en haut je peux voir Virginie et Isabelle en train de s'embrasser sur le canapé. Je ne fais pas de bruit mais la position est relativement inconfortable, je suis donc obligé d'arrêter de regarder de temps en temps pour me reposer Les deux filles sont l'une à coté de l'autre, assises sur le canapé.

Elles s'embrassent et Virginie caresse en même temps le sexe de ma femme, qui a écarté les jambes. Puis Virginie se penche sur le sexe d'Isabelle et commence à la sucer. Isabelle descend du canapé et écarte encore plus les jambes en remontant le chemise de nuit de Virginie et lui caresse le dos. Puis Virginie descend du canapé et se pose par terre devant Isabelle, lui remonte des jambes sur le canapé, la fait descendre pour avoir ses fesses à ras le canapé et recommence à la sucer goulûment.

Je vois Isabelle les yeux fermé qui avec sa main droite tire sur la peau de son pubis pour bien faire ressortir son clito D'un coup Virginie se lève et se dirige vers la table, sur le coup je panique pensant qu'elle va me voir.

Je me recule, en fait elle prend sa trousse de toilette qui était posée là, et en sort un petit gode rose vibrant qu'elle met en route avant de se rasseoir devant Isabelle et recommencer à la sucer. C'est carrément incroyable, certes je fait souvent l'amour à Isabelle avec un gode, c'est ce qu'elle préfère, mais là je suis scotché!.

Rapidement, je vois ma femme se tortiller et lâcher quelques râles, le la connaît bien, je sais qu'elle est train de jouir! Elle pousse la tête de Virginie et la regarde en souriant, et lui dit quelque chose que je n'entend pas. Virginie se rassoit à coté d'elle et l'embrasse à nouveau.

Puis les rôles s'inversent, Isabelle s'assoit par terre devant le sexe de Virginie qui vient d'enlever sa chemise de nuit et comment à se faire sucer par ma femme directement avec le gode dans la chatte. Elle se caresse en même temps, cette fille est tout simplement magnifique quand elle se fait sucer. Ce petit manège dure un peu, et Virginie se relève, embrasse Isabelle, et se retourne pour se mettre en levrette devant elle.




sexe en montagne des histoires de sexe

Je gagne deux millimètre mais pas assez pour voir ce que je veux. Frustré, je sors doucement de la tente et je referme derrière moi. Je sors la carte et je vais sur un promontoire pour étudier le terrain. Cette vue me fait oublier Julie. Après un bon moment à vérifier le chemin sur la carte IGN et à noter les points caractéristiques, je retourne vers le camp. Elle porte juste une liquette qui cache tout juste ses fesses.

Pour continuer à reprendre le cour de ma vie réelle, je prend la gourde souple et je vais vers la source découverte la veille. Je fais le plein pour le café ou le chocolat chaud. De retour au camp, je vois la fermeture de la tente ouverte mais personne autour. Après un sursaut me décrochant un sourire de ma bêtise, je répond que oui. Elle me demande en catimini si je suis tenté par Julie et Natacha. Connaissant mon goût pour le sexe, elle sourit.

Elle se dirige vers la tente et écarte la toile de la porte. Pas de réponse immédiate, juste Laurence qui me dit: Les trois nanas portent le même sourire sur le visage. Je demande ce que je dois faire. Toujours à quatre pattes, je passe sur le bord du duvet et commence à me glisser dans la chaleur du nid. Laurence me demande de retirer le pantalon parce que ça ne va pas du tout. Je le retire en faisant attention de ne pas montrer la trique longue et dure qui remplace mon sexe.

En me glissant dans le duvet, je vois tout de suite que Laurence ne porte pas de haut. Elle me demande de passer sur elle pour se mettre à côté de Natacha. Je dois être rouge comme une pivoine et je passe au dessus de Laurence comme si je faisais les pompes. Natacha me sourit, absolument pas pudique et gênée que je la vois presque nue. Laurence prend la parole: Pour cette semaine, on va faire équipe et tu vas pouvoir faire ce que tu fais avec moi à nos deux invitées.

Tu dois seulement faire attention à Julie qui est encore vierge. Je soulève le duvet et regarde les seins lourds de Natacha. Je me redresse et lui attrape un téton dans la bouche. Julie se redresse et je vois ses seins ronds et lourds. Julie rejoins Natacha sur mon sexe dans une caresse à deux mains.

Laurence ajoute que je suis un adepte des poitrines généreuses. Natacha se redresse et retire sa culotte. Elle commence aussi à gémir. Natacha me chevauche et enfile mon sexe en elle. Natacha ondule du bassin et je masturbe Julie avec douceur.

Dans la matinée, Natacha attrapa un orgasme et cela me fit venir en elle. Un gros baiser à trois. Julie lécha les seins de Laurence avec moi. Julie eut aussi un orgasme en se masturbant pendant que je la caressais. La matinée se prolongea en discutant avec des caresses de temps en temps. Une décision fut prise de ne pas bouger de la journée mais que les jours prochains allaient être chargé pour rattraper le retard. Dans la journée, Julie fut ma partenaire avec beaucoup de douceur.

Laurence et Natacha se caressaient et venaient de temps en temps participer à nos baisers et caresses. Juste avant de dormir pour une deuxième nuit en montagne, Laurence reçu au fond de son ventre un jet vaillant mais fatigué de ma personne.

Le lendemain, je me réveillais avec Julie contre moi et Laurence me tournant le dos. Tout le monde se réveilla en même temps et la nudité nous posa beaucoup moins de problème que le réveille précédent. Natacha et Laurence se lèvent en premier et Julie me force à rester un peu avec elle.

Ma petite érection du matin devient vite un acte amoureux avec Julie qui me dirige en elle. Ses seins dans les mains, je la pénètre par derrière en glissant dans un fourreau doux et chaud. Julie me dirige et me garde en elle pendant que je glisse. La matinée est beaucoup plus sportive que la précédente car en une heure, tout est rangé dans les sacs.

Laurence vérifie régulièrement on est notre couple. A plusieurs reprises, je croise son regard et elle me sourit à chaque fois. La journée est rude et nous devons même forcer la marche pour atteindre un promontoire pour la nuit. A la lampe frontal, nous installons la tente dans une crevasse. La journée éreintante ne nous laisse pas le choix que de dormir rapidement. La fatigue nous emporte tous sans aucune idée de faire des câlins.

Le matin du troisième jour est brumeux. Encore une nuit où tout le monde écrase sans demander son reste. Normalement, le lendemain, nous devons trouver un village mais nous crayons de ne pas trouver nos repères. Le matin, nous sommes réveillé par les cloches des vaches paissant autour de nous. Le soleil est revenu et le moral aussi.

Nous sommes dégueulasses et une douche nous manque. Une fois dans le village après une grosse matinée de marche, nous trouvons de quoi acheter quelques nourritures consistantes.

Ensuite, nous nous évadons sur les alentours et mettons à sécher le matériel. Le restaurateur est super sympa et nous mangeons avec lui le soir. La nuit est superbe et notre quatuor va beaucoup mieux. C'est douche puis nous buvons un rafraîchissement avant le repas qui est fait de produits locaux. Nous parlons un moment avec les autre randonneurs qui vont dormir ici puis direction la chambre.

Nous commençons à nous dévêtir. Je n'ai pas de vêtements de nuit, je reste en culotte et soutien-gorge et eux en slip pour l'un et caleçon pour l'autre. Après m'avoir regardée ils s'approchent de moi, je souris en voyant leur pénis en érection qui déforme leur sous-vêtement. Ils me disent que j'ai un beau corps, eux sont loin d'être mal foutus bien que de corpulence différente.

Je me retrouve rapidement nue debout. Ils m'embrassent et me caressent partout en s'attardant sur les endroits sensibles de mon corps. J'écarte les cuisses pour qu'ils puissent fouiller plus facilement mon intimité, j'ai de envies.

Assis sur mon lit Michel écarte les jambes, à genoux je caresse, lèche et lui fais une fellation pendant que Daniel s'est positionné à genoux derrière moi et introduit sa queue dans ma chatte. Le va-et-vient du pénis en moi et la masturbation de mon clitoris font monter le plaisir dans mon ventre pendant que je suce toujours celui qui torture mes tétons.

Ma bouche se fait arroser de sperme que j'avale ensuite Daniel se retire de mon vagin et éjacule dans une serviette en papier. Mes amants échangent leur place. La fellation que je fais à Daniel dure plus longtemps avant que des jets de sperme ne frappent ma gorge, Michel s'active sa queue fait des aller-retour dans mon vagin et sa main me masturbe pendant que le plaisir que je ressens est de plus en plus fort.

Ils éjaculent tour à tour. Couchée sur le dos je subis leurs assauts, ils me défoncent le vagin en se relayant allongés sur moi pendant que je maintiens l'érection de celui qui est en attente en le masturbant. Ils prennent leur temps et le corps secoué par des spasmes je jouis pendant que des jets de cyprine sortent de mon intimité et arrose le ventre de celui qui me chevauche.

Après que j'aie eus deux orgasmes, tour à tour ils finissent par éjaculer dans des serviettes en papier. Nous nous endormons chacun dans un lit. Le matin suivant Daniel se réveille le premier et vient me retrouver la queue bien dressée pour une étreinte, je sors de mon drap sac pour qu'il puisse me prendre, il remue à grands coups de reins et sa queue défonce ma chatte un bon moment avant qu'il ne se retire pour éjaculer. Michel est réveillé et s'allonge sur moi puis me pénètre, les va-et-vient de sa verge dans mon vagin ne durent pas très longtemps avant que son sperme ne salisse une autre serviette en papier.

Une fois habillés nous déjeunons puis je continue la randonnée avec les deux hommes sachant que je vais encore passer à la casserole car ils m'ont proposé de prolonger le marché qu'ils avaient accepté la veille. Nous continuons à grimper, avec l'altitude je respire de plus en plus mal. Nous faisons une halte prolongée dans un endroit que le gardien du refuge nous a indiqué et nous attendons. Un petit troupeau de bouquetins finit par arriver, nous les observons et photographions un bon moment.

Mes deux accompagnateurs commencent à se montrer entreprenants. Je me retrouve allongée sur un rocher pendant qu'ils m'embrassent, glissent leurs mains sous mes vêtements et caressent ma poitrine et mon sexe.

Des voix de randonneurs qui approchent mettent fin à leurs velléités et nous reprenons notre route. Vers midi nous déjeunons assis sur des rochers, au refuge on nous a préparé un panier repas. Les hommes ont choisi un endroit à l'abri des regards et sont décidés à se servir de moi pour calmer leurs envies.

Après quelques embrassades je me retrouve allongée et presque nue. Des mains caressent mes seins, torturent mes tétons, s'en prennent à mon sexe et à mon clitoris pendant qu'ils ont mis leur pénis à l'air. Je lèche puis suce leur queue tour à tour pendant qu'ils continuent à me caresser et exciter mon clitoris.

Daniel me pénètre et me défonce à grands coups de reins puis se retire et éjacule dans l'herbe pendant que la verge de Michel s'enfonce dans mon intimité, je remue en même temps que lui. Le plaisir monte dans mon ventre. Il se retire et envoie des jets de sperme dans l'herbe. Je me rhabille et nous reprenons tranquillement la randonnée.

Nous arrivons dans un refuge situé beaucoup plus haut que celui que nous avons quitté. Après avoir posés nos sacs à dos sur des lits nous buvons un verre attablés sur la terrasse. Le soir après avoir dîné et parlés un moment avec les personnes qui tiennent le refuge nous allons dans le dortoir ou nous sommes les seuls occupants et de nouveau je satisfais leurs envies. Comme il y a un grand lit je me retrouve couchée sur le côté les jambes repliées, pendant que la queue de l'un me défonce le vagin pendant que je fais une fellation à l'autre puis l'inverse une fois qu'ils ont échangée leur place.

Ensuite ils me prennent en levrette pour l'un et allongé sur moi pour l'autre. Nous dormons à trois dans le même lit ce qui n'est pas évident mais leur permet de me prendre pendant la nuit et de se soulager dans mon ventre si bien qu'au matin je suis plus fatiguée qu'au coucher. Après avoir déjeuné nous prenons le chemin du retour le plus direct. Le midi ils récupèrent leur voiture sur le parking situé à proximité des barrages et nous allons dans la ville la plus proche déguster un plateau de charcuteries et de fromages de la région.

Après avoir faits un arrêt dans un coin boisé ou allongés dans l'herbe je leur fais une fellation puis ils se soulagent dans mon intimité, il me déposent dans Aussois devant une résidence que je leur indique comme étant ma location puis une fois qu'ils sont partis je regagne mon appartement dans la véritable résidence ou je réside. Le lendemain je visite les alentours du bourg. Le surlendemain je m'équipe et l'après-midi je repars en randonnée dans un endroit différent.

Je profite d'un taxi qui repartait à vide pour me faire déposer au départ d'une piste située plus bas que le bourg. La grimpette commence et je marche seule un long moment m'arrêtant pour reprendre mon souffle, regarder un aigle voler et chercher une proie ainsi qu'observer les marmottes.

Au détour d'un chemin je tombe sur un groupe de randonneurs qui s'étonnent de me voir seule, ensemble nous nous dirigeons vers un refuge tout en parlant. Arrivés sur place il m'offrent un rafraîchissement. Les responsables du refuge nous montrent les dortoirs. Parmi les personnes que j'ai rencontrées il y a deux couple qui choisissent une chambre, les trois hommes qui restent choisissent une autre pièce avec des lits superposés et je décide de m'installer avec eux ce qui les étonnent.

Après avoir dîné et parlé un bon moment c'est l'heure de se coucher. Ils sont gênés de devoir se déshabiller devant moi, je retire mes vêtements sans me presser en m'assurant qu'ils regardent bien dans ma direction. Voulant profiter de l'occasion je décide de prendre les choses en main. Il se défendent de vouloir m'observer et d'être indiscrets il faut donc que j'enfonce le clou.

..

Je sors la carte et je vais sur un promontoire pour étudier le terrain. Cette vue me fait oublier Julie. Après un bon moment à vérifier le chemin sur la carte IGN et à noter les points caractéristiques, je retourne vers le camp.

Elle porte juste une liquette qui cache tout juste ses fesses. Pour continuer à reprendre le cour de ma vie réelle, je prend la gourde souple et je vais vers la source découverte la veille. Je fais le plein pour le café ou le chocolat chaud. De retour au camp, je vois la fermeture de la tente ouverte mais personne autour. Après un sursaut me décrochant un sourire de ma bêtise, je répond que oui.

Elle me demande en catimini si je suis tenté par Julie et Natacha. Connaissant mon goût pour le sexe, elle sourit. Elle se dirige vers la tente et écarte la toile de la porte. Pas de réponse immédiate, juste Laurence qui me dit: Les trois nanas portent le même sourire sur le visage. Je demande ce que je dois faire. Toujours à quatre pattes, je passe sur le bord du duvet et commence à me glisser dans la chaleur du nid.

Laurence me demande de retirer le pantalon parce que ça ne va pas du tout. Je le retire en faisant attention de ne pas montrer la trique longue et dure qui remplace mon sexe. En me glissant dans le duvet, je vois tout de suite que Laurence ne porte pas de haut. Elle me demande de passer sur elle pour se mettre à côté de Natacha. Je dois être rouge comme une pivoine et je passe au dessus de Laurence comme si je faisais les pompes. Natacha me sourit, absolument pas pudique et gênée que je la vois presque nue.

Laurence prend la parole: Pour cette semaine, on va faire équipe et tu vas pouvoir faire ce que tu fais avec moi à nos deux invitées. Tu dois seulement faire attention à Julie qui est encore vierge. Je soulève le duvet et regarde les seins lourds de Natacha. Je me redresse et lui attrape un téton dans la bouche.

Julie se redresse et je vois ses seins ronds et lourds. Julie rejoins Natacha sur mon sexe dans une caresse à deux mains. Laurence ajoute que je suis un adepte des poitrines généreuses. Natacha se redresse et retire sa culotte. Elle commence aussi à gémir. Natacha me chevauche et enfile mon sexe en elle. Natacha ondule du bassin et je masturbe Julie avec douceur.

Dans la matinée, Natacha attrapa un orgasme et cela me fit venir en elle. Un gros baiser à trois. Julie lécha les seins de Laurence avec moi. Julie eut aussi un orgasme en se masturbant pendant que je la caressais. La matinée se prolongea en discutant avec des caresses de temps en temps. Une décision fut prise de ne pas bouger de la journée mais que les jours prochains allaient être chargé pour rattraper le retard. Dans la journée, Julie fut ma partenaire avec beaucoup de douceur.

Laurence et Natacha se caressaient et venaient de temps en temps participer à nos baisers et caresses. Juste avant de dormir pour une deuxième nuit en montagne, Laurence reçu au fond de son ventre un jet vaillant mais fatigué de ma personne. Le lendemain, je me réveillais avec Julie contre moi et Laurence me tournant le dos. Tout le monde se réveilla en même temps et la nudité nous posa beaucoup moins de problème que le réveille précédent.

Natacha et Laurence se lèvent en premier et Julie me force à rester un peu avec elle. Ma petite érection du matin devient vite un acte amoureux avec Julie qui me dirige en elle. Ses seins dans les mains, je la pénètre par derrière en glissant dans un fourreau doux et chaud. Julie me dirige et me garde en elle pendant que je glisse. La matinée est beaucoup plus sportive que la précédente car en une heure, tout est rangé dans les sacs.

Laurence vérifie régulièrement on est notre couple. A plusieurs reprises, je croise son regard et elle me sourit à chaque fois. La journée est rude et nous devons même forcer la marche pour atteindre un promontoire pour la nuit. A la lampe frontal, nous installons la tente dans une crevasse. La journée éreintante ne nous laisse pas le choix que de dormir rapidement. La fatigue nous emporte tous sans aucune idée de faire des câlins. Le matin du troisième jour est brumeux.

Encore une nuit où tout le monde écrase sans demander son reste. Normalement, le lendemain, nous devons trouver un village mais nous crayons de ne pas trouver nos repères.

Le matin, nous sommes réveillé par les cloches des vaches paissant autour de nous. Le soleil est revenu et le moral aussi. Nous sommes dégueulasses et une douche nous manque.

Une fois dans le village après une grosse matinée de marche, nous trouvons de quoi acheter quelques nourritures consistantes. Ensuite, nous nous évadons sur les alentours et mettons à sécher le matériel.

Le restaurateur est super sympa et nous mangeons avec lui le soir. La nuit est superbe et notre quatuor va beaucoup mieux. Le lendemain, nous traçons vers la suite de notre périple avec la forme retrouvée. Laurence se lâche sur les projet cul avec des idées très portées sur la découverte des plaisirs lesbiens. Nous commençons à nous dévêtir. Je n'ai pas de vêtements de nuit, je reste en culotte et soutien-gorge et eux en slip pour l'un et caleçon pour l'autre.

Après m'avoir regardée ils s'approchent de moi, je souris en voyant leur pénis en érection qui déforme leur sous-vêtement. Ils me disent que j'ai un beau corps, eux sont loin d'être mal foutus bien que de corpulence différente. Je me retrouve rapidement nue debout. Ils m'embrassent et me caressent partout en s'attardant sur les endroits sensibles de mon corps.

J'écarte les cuisses pour qu'ils puissent fouiller plus facilement mon intimité, j'ai de envies. Assis sur mon lit Michel écarte les jambes, à genoux je caresse, lèche et lui fais une fellation pendant que Daniel s'est positionné à genoux derrière moi et introduit sa queue dans ma chatte. Le va-et-vient du pénis en moi et la masturbation de mon clitoris font monter le plaisir dans mon ventre pendant que je suce toujours celui qui torture mes tétons.

Ma bouche se fait arroser de sperme que j'avale ensuite Daniel se retire de mon vagin et éjacule dans une serviette en papier. Mes amants échangent leur place. La fellation que je fais à Daniel dure plus longtemps avant que des jets de sperme ne frappent ma gorge, Michel s'active sa queue fait des aller-retour dans mon vagin et sa main me masturbe pendant que le plaisir que je ressens est de plus en plus fort.

Ils éjaculent tour à tour. Couchée sur le dos je subis leurs assauts, ils me défoncent le vagin en se relayant allongés sur moi pendant que je maintiens l'érection de celui qui est en attente en le masturbant. Ils prennent leur temps et le corps secoué par des spasmes je jouis pendant que des jets de cyprine sortent de mon intimité et arrose le ventre de celui qui me chevauche.

Après que j'aie eus deux orgasmes, tour à tour ils finissent par éjaculer dans des serviettes en papier. Nous nous endormons chacun dans un lit. Le matin suivant Daniel se réveille le premier et vient me retrouver la queue bien dressée pour une étreinte, je sors de mon drap sac pour qu'il puisse me prendre, il remue à grands coups de reins et sa queue défonce ma chatte un bon moment avant qu'il ne se retire pour éjaculer.

Michel est réveillé et s'allonge sur moi puis me pénètre, les va-et-vient de sa verge dans mon vagin ne durent pas très longtemps avant que son sperme ne salisse une autre serviette en papier. Une fois habillés nous déjeunons puis je continue la randonnée avec les deux hommes sachant que je vais encore passer à la casserole car ils m'ont proposé de prolonger le marché qu'ils avaient accepté la veille.

Nous continuons à grimper, avec l'altitude je respire de plus en plus mal. Nous faisons une halte prolongée dans un endroit que le gardien du refuge nous a indiqué et nous attendons. Un petit troupeau de bouquetins finit par arriver, nous les observons et photographions un bon moment.

Mes deux accompagnateurs commencent à se montrer entreprenants. Je me retrouve allongée sur un rocher pendant qu'ils m'embrassent, glissent leurs mains sous mes vêtements et caressent ma poitrine et mon sexe. Des voix de randonneurs qui approchent mettent fin à leurs velléités et nous reprenons notre route. Vers midi nous déjeunons assis sur des rochers, au refuge on nous a préparé un panier repas. Les hommes ont choisi un endroit à l'abri des regards et sont décidés à se servir de moi pour calmer leurs envies.

Après quelques embrassades je me retrouve allongée et presque nue. Des mains caressent mes seins, torturent mes tétons, s'en prennent à mon sexe et à mon clitoris pendant qu'ils ont mis leur pénis à l'air. Je lèche puis suce leur queue tour à tour pendant qu'ils continuent à me caresser et exciter mon clitoris.

Daniel me pénètre et me défonce à grands coups de reins puis se retire et éjacule dans l'herbe pendant que la verge de Michel s'enfonce dans mon intimité, je remue en même temps que lui. Le plaisir monte dans mon ventre. Il se retire et envoie des jets de sperme dans l'herbe. Je me rhabille et nous reprenons tranquillement la randonnée. Nous arrivons dans un refuge situé beaucoup plus haut que celui que nous avons quitté.

Après avoir posés nos sacs à dos sur des lits nous buvons un verre attablés sur la terrasse. Le soir après avoir dîné et parlés un moment avec les personnes qui tiennent le refuge nous allons dans le dortoir ou nous sommes les seuls occupants et de nouveau je satisfais leurs envies. Comme il y a un grand lit je me retrouve couchée sur le côté les jambes repliées, pendant que la queue de l'un me défonce le vagin pendant que je fais une fellation à l'autre puis l'inverse une fois qu'ils ont échangée leur place.

Ensuite ils me prennent en levrette pour l'un et allongé sur moi pour l'autre. Nous dormons à trois dans le même lit ce qui n'est pas évident mais leur permet de me prendre pendant la nuit et de se soulager dans mon ventre si bien qu'au matin je suis plus fatiguée qu'au coucher.

Après avoir déjeuné nous prenons le chemin du retour le plus direct. Le midi ils récupèrent leur voiture sur le parking situé à proximité des barrages et nous allons dans la ville la plus proche déguster un plateau de charcuteries et de fromages de la région.

Après avoir faits un arrêt dans un coin boisé ou allongés dans l'herbe je leur fais une fellation puis ils se soulagent dans mon intimité, il me déposent dans Aussois devant une résidence que je leur indique comme étant ma location puis une fois qu'ils sont partis je regagne mon appartement dans la véritable résidence ou je réside.

Le lendemain je visite les alentours du bourg. Le surlendemain je m'équipe et l'après-midi je repars en randonnée dans un endroit différent. Je profite d'un taxi qui repartait à vide pour me faire déposer au départ d'une piste située plus bas que le bourg. La grimpette commence et je marche seule un long moment m'arrêtant pour reprendre mon souffle, regarder un aigle voler et chercher une proie ainsi qu'observer les marmottes.

Au détour d'un chemin je tombe sur un groupe de randonneurs qui s'étonnent de me voir seule, ensemble nous nous dirigeons vers un refuge tout en parlant. Arrivés sur place il m'offrent un rafraîchissement. Les responsables du refuge nous montrent les dortoirs. Parmi les personnes que j'ai rencontrées il y a deux couple qui choisissent une chambre, les trois hommes qui restent choisissent une autre pièce avec des lits superposés et je décide de m'installer avec eux ce qui les étonnent.

Après avoir dîné et parlé un bon moment c'est l'heure de se coucher. Ils sont gênés de devoir se déshabiller devant moi, je retire mes vêtements sans me presser en m'assurant qu'ils regardent bien dans ma direction.

Voulant profiter de l'occasion je décide de prendre les choses en main. Il se défendent de vouloir m'observer et d'être indiscrets il faut donc que j'enfonce le clou. Je décide d'être directe même si ça doit les choquer dans un premier temps.

Ils se regardent intimidés par ma hardiesse puis Julien plus hardi que les autres s'approche.



Sexe gratuit video ebony sexe

  • Juste avant de dormir pour une deuxième nuit en montagne, Laurence reçu au fond de son ventre un jet vaillant mais fatigué de ma personne. Madame était très bien faite, avec une poitrine qui trahissait son allaitement et une touffe assez conséquente!!! Rapidement je commence à lui caresser le dos, puis les fesses.
  • Sexe en montagne des histoires de sexe
  • Nos deux femmes ont déshabillé les enfants pour les mettre en sous vêtements aussi et sont venus se baigner avec nous.






Le sexe pashto sexe viol


Cette vue me fait oublier Julie. Après un bon moment à vérifier le chemin sur la carte IGN et à noter les points caractéristiques, je retourne vers le camp. Elle porte juste une liquette qui cache tout juste ses fesses. Pour continuer à reprendre le cour de ma vie réelle, je prend la gourde souple et je vais vers la source découverte la veille. Je fais le plein pour le café ou le chocolat chaud. De retour au camp, je vois la fermeture de la tente ouverte mais personne autour.

Après un sursaut me décrochant un sourire de ma bêtise, je répond que oui. Elle me demande en catimini si je suis tenté par Julie et Natacha. Connaissant mon goût pour le sexe, elle sourit. Elle se dirige vers la tente et écarte la toile de la porte. Pas de réponse immédiate, juste Laurence qui me dit: Les trois nanas portent le même sourire sur le visage.

Je demande ce que je dois faire. Toujours à quatre pattes, je passe sur le bord du duvet et commence à me glisser dans la chaleur du nid. Laurence me demande de retirer le pantalon parce que ça ne va pas du tout. Je le retire en faisant attention de ne pas montrer la trique longue et dure qui remplace mon sexe. En me glissant dans le duvet, je vois tout de suite que Laurence ne porte pas de haut. Elle me demande de passer sur elle pour se mettre à côté de Natacha.

Je dois être rouge comme une pivoine et je passe au dessus de Laurence comme si je faisais les pompes. Natacha me sourit, absolument pas pudique et gênée que je la vois presque nue. Laurence prend la parole: Pour cette semaine, on va faire équipe et tu vas pouvoir faire ce que tu fais avec moi à nos deux invitées.

Tu dois seulement faire attention à Julie qui est encore vierge. Je soulève le duvet et regarde les seins lourds de Natacha. Je me redresse et lui attrape un téton dans la bouche. Julie se redresse et je vois ses seins ronds et lourds. Julie rejoins Natacha sur mon sexe dans une caresse à deux mains. Laurence ajoute que je suis un adepte des poitrines généreuses.

Natacha se redresse et retire sa culotte. Elle commence aussi à gémir. Natacha me chevauche et enfile mon sexe en elle. Natacha ondule du bassin et je masturbe Julie avec douceur.

Dans la matinée, Natacha attrapa un orgasme et cela me fit venir en elle. Un gros baiser à trois. Julie lécha les seins de Laurence avec moi. Julie eut aussi un orgasme en se masturbant pendant que je la caressais. La matinée se prolongea en discutant avec des caresses de temps en temps. Une décision fut prise de ne pas bouger de la journée mais que les jours prochains allaient être chargé pour rattraper le retard.

Dans la journée, Julie fut ma partenaire avec beaucoup de douceur. Laurence et Natacha se caressaient et venaient de temps en temps participer à nos baisers et caresses. Juste avant de dormir pour une deuxième nuit en montagne, Laurence reçu au fond de son ventre un jet vaillant mais fatigué de ma personne.

Le lendemain, je me réveillais avec Julie contre moi et Laurence me tournant le dos. Tout le monde se réveilla en même temps et la nudité nous posa beaucoup moins de problème que le réveille précédent.

Natacha et Laurence se lèvent en premier et Julie me force à rester un peu avec elle. Ma petite érection du matin devient vite un acte amoureux avec Julie qui me dirige en elle. Ses seins dans les mains, je la pénètre par derrière en glissant dans un fourreau doux et chaud. Julie me dirige et me garde en elle pendant que je glisse.

La matinée est beaucoup plus sportive que la précédente car en une heure, tout est rangé dans les sacs. Laurence vérifie régulièrement on est notre couple.

A plusieurs reprises, je croise son regard et elle me sourit à chaque fois. La journée est rude et nous devons même forcer la marche pour atteindre un promontoire pour la nuit. A la lampe frontal, nous installons la tente dans une crevasse. La journée éreintante ne nous laisse pas le choix que de dormir rapidement. La fatigue nous emporte tous sans aucune idée de faire des câlins. Le matin du troisième jour est brumeux. Encore une nuit où tout le monde écrase sans demander son reste.

Normalement, le lendemain, nous devons trouver un village mais nous crayons de ne pas trouver nos repères. Le matin, nous sommes réveillé par les cloches des vaches paissant autour de nous.

Le soleil est revenu et le moral aussi. Nous sommes dégueulasses et une douche nous manque. Une fois dans le village après une grosse matinée de marche, nous trouvons de quoi acheter quelques nourritures consistantes. Ensuite, nous nous évadons sur les alentours et mettons à sécher le matériel.

Le restaurateur est super sympa et nous mangeons avec lui le soir. La nuit est superbe et notre quatuor va beaucoup mieux. Le lendemain, nous traçons vers la suite de notre périple avec la forme retrouvée. Laurence se lâche sur les projet cul avec des idées très portées sur la découverte des plaisirs lesbiens. Natacha est intéressée et Julie veut bien essayer. Voyant que je mouille comme une vraie salope il me dit: Je gémis de douleur et il commence alors de long va et vient brusque en me tirant par les cheveux.

Là il me dit: Il se met à me prendre en levrette et après quelques coups bien placés je jouis. Il place alors son gland sur ma rondelle et la je lui dis que je ne veux pas! Sans réfléchir il vient et pendant que Seb. Je me retrouve à me faire prendre des deux côté par mes moniteurs sans pouvoir rien dire. Le lendemain soir je vais donc à leur chambre, je toc et ils me disent de rentrer. Seb me dis de le rejoindre sur le lit ce que je fais. Je découvre alors 10 des moniteurs du centre totalement nu et prêt à me prendre toute la nuit.

Il précise également que je dois faire tout ce que les moniteurs souhaitent y compris les sucer tous et avaler toute leur semence. Je me retrouve prise, défoncée et étant le jouet de 10 moniteurs durant toute une nuit.

Chaque soir je fus convoquée pour des soirées de plus en plus chaudes. Une histoire érotique écrite par weed Fantasme. Histoire lue 4 fois.

sexe en montagne des histoires de sexe

Beau sexe sexe masturbation


sexe en montagne des histoires de sexe