Epilation sexe scénario sexe

epilation sexe scénario sexe

Même durant le séchage de la cire, elle me touchait. Quand elle eut fini, elle prit ma queue entre son index et son pouce, juste en dessous de mon gland et la jeta vers ma gauche. Il faut bien tendre: Clémentine, la main encore sur ma cuisse, était retournée pour piocher un peu de cire dans son pot. Je suis convaincu que non. Mes doigts, qui tiraient sur ma queue, furent poussés par une force étrangère. À la première visite, ça la fout mal!

Faut que je pense à un truc atroce, vite! Désolé, Mémé, et merci aussi. Elle me laissa terminer ce côté tranquillement avant de passer à droite. La salle étroite exigeait que la table soit collée au mur. Je tendis à nouveau la peau de la zone à épiler, comme précédemment, mais avec cette fois un sentiment de désir interdit mêlé à des remords pour ma copine, simplement pour avoir un instant désiré la tromper ; finis, les petits jeux de séduction: Allez, courage, faut pas bander Malheureusement, nous avions épuisé tous les sujets de conversation à ce moment-là!

Je sentis sa main se poser sur ma fesse avec délicatesse, puis la cire toute chaude coula lentement le long de ma raie. Je fis un bond terrible qui la fit rire. Elle rit à nouveau plus brièvement ; je me contentai de sourire.

Mais mon enthousiasme avait assassiné ma discrétion. Me retenant avec fermeté, sa main se fit légèrement caressante en quittant ma peau. Encore une fois, je sentais la caresse de son souffle sur mon corps.

Elle était penchée sur mon torse, une main sur un de mes flancs, son ventre collé au mien, et ses seins étaient tout proches de me coller. Elle arrivait au pubis, toujours aussi penchée sur son sujet ; son souffle venait me caresser le bas-ventre, sa main continuait de me feuilleter et la pince parfois me picotait.

Pour la voir comme il faut sous tous ses angles, elle la faisait lentement rouler entre ses doigts. Je sentis ma queue gonfler. Elle ouvrit sa main! Je suis vraiment confus: Elle fronça un peu les sourcils: Je restai sage en attendant de voir la suite. Elle faisait glisser une de ses mains à plat tout le long de la raie de mon cul. Son autre main était sur mes couilles pour un tendre massage ; je chauffais!

À aucun moment elle ne me pénétra. Mais cette fois, elle ne rit pas. Je commençais à faire du bruit, alors elle accéléra ses mouvements. Ses tétons étaient très durs. Elle continua en jouant de sa langue, sa main me branlant toujours. Enfin, mes burnes toutes mouillées sortirent de sa bouche, qui remonta sur toute ma hampe! Suite à ça, elle accéléra subtilement ses coups de bouche en ajoutant à sa pipe un petit râle rythmé, comme pour bercer ma queue.

Elle ne décollait pas sa bouche de ma queue, la coquine! Juste au moment où je lui envoyais tout mon foutre sur sa bouche! Le tour de sa bouche était couvert de sperme! La femme qui avait ouvert la porte avait la trentaine. En arrivant, elle interpella Clémentine qui, fort heureusement, ne bougea pas.

Sinon, elle nous aurait trahis tous les deux. Mais que fais-tu là? Tu devrais être partie depuis vingt minutes déjà. Non ; en fait Déjà la visite chez le gynéco pour moi ce n'est pas une partie de plaisir, alors aller me mettre dans la même position devant une esthéticienne, bof A la maison, je me faisais un maillot classique bien échancré à l'aide de bandes de cires et c'était tout! Jusqu'où au jour où mon nouveau copain m'a confié qu'il adorait les pubis entièrement épilés, que c'était un fantasme pour lui.

Comme j'avais peur de me retrouver couverte de petits boutons et de la repousse anarchique si je tentais le coup toute seule, je me suis résolue à prendre rendez-vous pour ma première épilation maillot en institut.

J'ai lu les expériences de filles sur pas mal de forums pour savoir à quoi m'attendre et me donner du courage. Et j'ai demandé à être épilée uniquement au niveau du pubis. Pas question de me mettre à quatre pattes pour épiler les zones plus intimes Finalement, l'esthéticienne a été très sympa et a su me mettre à l'aise, même une fois ma culotte enlevée!

En sortant, j'avais la peau toute douce et toute lisse mais aussi beaucoup plus sensible, par exemple au contact des vêtements, un peu bizarre Le soir même, j'ai montré ma nouvelle épilation à mon copain et ça lui a carrément plu. Mais la vraie surprise, c'est que moi aussi!

Ses caresses à cet endroit-là m'ont fait partir encore plus vite que d'habitude, avec des sensations complètement nouvelles! Bref, côté plaisir et excitation, ça a été une vraie réussite pour tous les deux! J'ai un peu déchanté quand ça a commencé à repousser après à peine deux semaines.

Comme je n'aime vraiment pas cette période de repousse , je suis revenue pour tous les jours à un maillot classique Mais je m'offre une intégrale de temps en temps, par exemple avant les grandes vacances, pour me sentir nette en maillot et rebooster un peu notre libido!

Bonjour j'ai pendant longtemps trouvé les poilues plus sexy mais depuis quelque années maintenant je fantasme d'avantage sur les femmes épilées intégralements. J'adore ma femme très velue, ma surprise est grande lorsqu'un soir elle se présente avec une épilation intégrale. J'ai voulu essayer qu'en penses tu? Je lui est proposé une autre solution pourquoi ne pas uniquement faire une épilation correspondant à des strings. Lors de sa prochaine épilation elle en parle avec son amie qui à l'habitude de s'occuper d'elle au niveau du salon d'épilation, chose fut faite épilation totale correspondant uniquement à un string pour le devant et du sillon pour les fesses, et elle a laissé la pilosité abondante sur les cuisses , les fesses et au dessus de l'épilation du string.

Nous avons trouvé cela magnifique et ma femme ne procède qu'a une épilation normale lorsque qu'elle doit rencontrer son gynégo. Je recommande vraiment cette épilation qui permet de mettre en valeur ces petits strings qui avant étaient peu mis en valeur compte tenue de sa pilosité.

Suite à une absence d'un mois pour une mission à l'étranger nous échangions beaucoup et je lui disais souvent mon plaisir de la revoir surtout de ne pas se faire épiler. Deux jours avant mon retour elle me dit chérie j'ai fait une folie. Tu aimeras j'en suis certaine mes achats tenues sexy string et soutien gorge. Il faut savoir que sa poitrine était B et taille Lorsque le jour de mon retour à mes questions sur sa folie elle me répond tu verras se soir.

A son arrivée dans la chambre en soutien gorge sexy et string ouvert ma femme s'était fait épiler les cuisses et en enlevant le string ma surprise fut grande de constater une épilation totale du pubis et du sillon des fesses. Comment me trouves-tu me dit-elle ,et bien je dois dire que cela m'a vraiment excitait , nous avons fait l'amour et j'ai trouvé que cela était magnifique et je lui ai dit tu feras comme du voudras à l'avenir. En fait elle a pratiqué tous les deux mois une épilation totale.

Velue ou complétement épilée elle m'a donné satisfaction. Moi, je suis un homme, marié je précise, et je m'épile intégralement depuis presque 10 ans maintenant jambes, fesses, maillot intégral , en institut. Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière! Le grand mal du siècle!! Personnellement j'ai 32 ans, je suis père célibataire. Alors je cherche pas façon "Jackson five" mais je trouve qu'un ticket Metro ou autre fait beaucoup plus femmes et est plus excitant. Sinon ça fait petite fille et bonjour l'originalité si toutes s'y mette.

Et sachez, mesdemoiselles que cette mode est apparu grâce au porno, donc bon pour le côté historique on repassera. Je croise les doigts pour en croiser le moins possible mais à croire que je les attires. Venez essayer la technique d épilation au caramel,ça retarde la repousse du poil,élimine la peau morte,diminue la pilosité Une technique bien connue et appréciée aux étas unis et en europe,voit maintenant le jour au canada,à brossard!

Humour sexe sexe modele

Tenez bien les jambes comme elles sont. Non, écartez les légèrement et maintenez les bien fermement. Je commence à transpirer. Le blaireau reprend son travail directement sur mon sexe, et je dois me mordre les lèvres sous l'abominable chatouillis. Je devine brièvement l'éclair de la lame du rasoir qui s'ouvre, et elle doit être horriblement grande, brillante et terriblement annonciatrice de dégâts irrémédiables.

J'ouvre la bouche et la referme finalement. Je me mords la lèvre inférieure. Elle entreprend de raser très soigneusement mon pubis, en commençant par l'extérieur, là où les poils sont plus clairsemés. Elle me fait rabaisser les jambes, et je me retrouve les pieds pendant hors du lit. Elle me les fait ensuite ouvrir, et je sens la paume de sa main libre peser sur ma hanche, tendant la peau de l'aine et dégageant bien les zones à attaquer.

Je devine la lame glissant aux abords de mon ventre, en suivant la courbe selon laquelle celui-ci s'incurve en cet endroit. Elle passe à nouveau de la mousse, puis elle rase, à petits coups précis. Et elle passe d'un côté à l'autre. Elle dispose sans doute d'une serviette éponge sur laquelle elle doit essuyer régulièrement la lame du rasoir, y déposant savon et poils. D'un geste, elle me fait reprendre ma position initiale.

Ainsi, comme elle me dispose, mes bras enserrant mes jambes, elle ne peut plus apercevoir qu'une infime partie de ma toison, dont la taille rétrécit à chaque coup de lame. Lorsqu'elle parvient vers le milieu, je ne peux résister à une crispation de tout mon être. Elle fait alors quelques bruits de langue désapprobateurs, et je tente de me laisser aller. Je sais que le rasage va petit à petit lui révéler les détails de mon intimité, et que vraisemblablement cela va l'émouvoir.

J'espère qu'elle continuera de tenir fermement sa lame! Celle-ci glisse à grands coups plus francs, là où elle est déjà passée, ramassant ici et là une boucle oubliée. Je suis troublée, toujours bien décidée à serrer jambes et fesses pour ne lui dévoiler que l'extérieur de mon pubis, gardant secrets les replis de ma vulve.

Elle fait voler les derniers reliefs de ma touffe, au centre du triangle, et elle glisse sur la légère bosse signant ma féminité, trace incurvée vers l'extérieur de ses formes internes. Je sens en sursautant un doigt reconnaître légèrement une peau enfin nue et lisse, s'assurant de la réussite de l'opération. Maintenant, la courbe fine du sexe doit être complètement révélée.

La position révèle certainement parfaitement le bourgeonnement de l'orifice, les plis de chair tendre protégeant le clitoris, les bords plus larges et colorés des lèvres. Je voudrais bouger, maintenant, toujours plus nue et sans défense, mais la lame demeure proche de ma chair.

Je me laisse faire, et je sens bientôt ses doigts entre mes fesses. Elle entreprend de raser, à nouveau tout doucement, tout au long du périnée, jusqu'à l'anus. Le froid de l'acier à cet endroit me fait littéralement frissonner. Une bouche qui, pourtant, ne s'ouvre pas de la même manière que celle de mon visage, une bouche dont les lèvres ne s'écartent que si je décide de les faire saillir. Je suis le ventre nu, mais fermée. Je souris sous ma serviette qui refroidie.

Elle reprend son blaireau et le rince dans le bol. Elle se met alors à le passer délicatement sur mon sexe, glissant jusqu'aux petites lèvres, montant et descendant du bourgeon au périnée, allant et venant sans discontinuer. Je tente de me contracter. Elle ne m'aura pas aussi facilement, pas après ce révélateur d'acier qu'a déjà été le rasoir. Je dois garder quelque chose pour moi. C'était sa voix, mais également une autre petite voix tout à l'intérieur de moi.

Je respire de plus en plus vite. Alors, à mesure que le blaireau va et vient sur ma vulve électrisée, je sens mes fesses rouler vers l'avant et mon bassin basculer, précipitant sans retour tout mon sexe glabre vers une ouverture encore refoulée.

Mes lèvres du haut se dessèchent et je les humecte de salive, et mes lèvres du bas se décollent imperceptiblement. Leur nudité parfaite doit lui montrer avec tous les détails, le plus infime de leurs mouvements.

Mes pétales vont être bientôt complètement écartés, lui offrant les corolles successives qu'elles sont censées protéger et dissimuler, les corolles pâles qui aiment tant le contact d'une langue, d'un doigt, d'une verge, et qui se plissent au seul contact d'un regard Je suis maintenant complètement écartée.

Sa main attrape ma cheville gauche, et la pose sur le dossier de la première chaise. Mon grand écart est maintenant à son maximum. En leur centre, un volcan profond et mauve, découvre son cratère encore étroit. La forme de cette épilation consiste à épiler le pubis de façon à former un tout petit triangle très effilé L'épilation américaine Elle ressemble à l'épilation brésilienne par sa forme triangulaire, mais ici la région de l'anus et des lèvres sont aussi passées à la loupe et détruites de tous poils importuns!

Cette fois, les poils sont épilés de manière à former un tout petit rectangle sur le devant, mais velu, touffu et bien taillé , comme un rectangle de jardin ou une haie bien entretenue! Ici, l'épilation est radicale. Zéro poil, niet, finish! Le sexe est entièrement nu, toute votre partie intime est dévoilée au grand jour, et celles qui le préconisent affirment souvent que leurs sensations lors de rapports sexuels sont décuplées!

C'est la grande nouveauté en matière d'épilation, et sans doute une des plus originales! Coeur, noeud pap, fleur, éclair, étoile, baiser La liste est longue. A vous de choisir celui qui vous ressemble le plus! L'épilation classique du maillot C'est celle que l'on connaît pratiquement toutes!




epilation sexe scénario sexe

Dotée d'une taille assez fine, elle possédait par contre des hanches rondes, évasées, qui donnaient naissance à une croupe bien dessinée, nerveuse, bombée, extrêmement arquée: Je ne vais pas jouer à la timide tout de même!

Devant mes partenaires, je plie légèrement les genoux, fait saillir mon postérieure pour faire glisser lentement le tissu fluide par-dessus mes reins, cambrés par la position. La fraîcheur du plastique me procure un petit frisson qui me rappelle celui ressenti la semaine passée, au donjon de Vizille, avec Mario. Sylvia éclate alors de rire: Je dois être un peu perturbée, je les avais oubliés! Sylvia délace alors les fins liens de cuirs.

Mais je me rends compte alors que quelque chose a changé. Sylvia balaye du regard mon entrejambe, avance une main vers le liseré de fine dentelle léopard qui fend en deux mon pubis et esquisse une moue réprobatrice: Je vais vous mettre une serviette humide et chaude sur le visage afin de vous détendre un peu, et maintenant laissez moi faire.

Ses doigts entrent entrés en contact avec la dentelle du mini string léopard, à l'échancrure de la hanche. Elle a du se pencher un peu car je sens son souffle sur mon pubis à peine recouvert. Mes yeux sont couverts par la serviette délicatement parfumée et ne perçoivent plus rien. Deux pouces se glissent alors sous la minuscule dentelle africaine couvrant mes aines.

Je me surprends à retenir mon souffle. Décidément cette séance prend une drôle de tournure. Le mouvement de descente de mon dernier rempart arachnéen se poursuit alors, mais se trouve bientôt entravé par mes fesses posées sur la couche.

Mon string est maintenant presque ôté. Je sens alors le string tiré vers le bas le long de mes hanches. Bientôt, le vêtement quitte mes hanches et roule sur mes cuisses, mes mollets. Mon esprit anticipe le contact qui va forcément se produire. Elle entreprend d'étendre la mousse sur toutes les parties de mon sexe qui sont à sa portée. Elle se rend vite compte qu'il n'y parviendra pas si facilement dans la position qu'elle m'a fait adopter, et elle dépose son petit matériel pour me soulever à nouveau les reins et poser un traversin sous mes fesses.

Elle repousse mes jambes vers ma poitrine, et m'indique en me prenant les poignets, de saisir et de maintenir mes genoux avec les mains. Je l'entendis souffler doucement. Bien sûr, ma position offre une vue parfaite sur la partie inférieure de la touffe de poils frisés, quelle n'a pas encore touchée de son blaireau, se contentant de poser la mousse tout autour. Je me sens envahie d'une curieuse sensation, un peu comme si quelques milliers de fourmis avaient soudain entrepris un pèlerinage le long de mon pubis.

Vous devez vous rendre compte qu'il est moins dangereux pour votre ravissant coquillage de vous tenir tranquille. Tenez bien les jambes comme elles sont. Non, écartez les légèrement et maintenez les bien fermement. Je commence à transpirer. Le blaireau reprend son travail directement sur mon sexe, et je dois me mordre les lèvres sous l'abominable chatouillis.

Je devine brièvement l'éclair de la lame du rasoir qui s'ouvre, et elle doit être horriblement grande, brillante et terriblement annonciatrice de dégâts irrémédiables. J'ouvre la bouche et la referme finalement.

Je me mords la lèvre inférieure. Elle entreprend de raser très soigneusement mon pubis, en commençant par l'extérieur, là où les poils sont plus clairsemés. Elle me fait rabaisser les jambes, et je me retrouve les pieds pendant hors du lit. Elle me les fait ensuite ouvrir, et je sens la paume de sa main libre peser sur ma hanche, tendant la peau de l'aine et dégageant bien les zones à attaquer.

Je devine la lame glissant aux abords de mon ventre, en suivant la courbe selon laquelle celui-ci s'incurve en cet endroit. Elle passe à nouveau de la mousse, puis elle rase, à petits coups précis. Et elle passe d'un côté à l'autre. Elle dispose sans doute d'une serviette éponge sur laquelle elle doit essuyer régulièrement la lame du rasoir, y déposant savon et poils. D'un geste, elle me fait reprendre ma position initiale. Ainsi, comme elle me dispose, mes bras enserrant mes jambes, elle ne peut plus apercevoir qu'une infime partie de ma toison, dont la taille rétrécit à chaque coup de lame.

Lorsqu'elle parvient vers le milieu, je ne peux résister à une crispation de tout mon être. Elle fait alors quelques bruits de langue désapprobateurs, et je tente de me laisser aller. Je sais que le rasage va petit à petit lui révéler les détails de mon intimité, et que vraisemblablement cela va l'émouvoir.

J'espère qu'elle continuera de tenir fermement sa lame! Pas question de me mettre à quatre pattes pour épiler les zones plus intimes Finalement, l'esthéticienne a été très sympa et a su me mettre à l'aise, même une fois ma culotte enlevée!

En sortant, j'avais la peau toute douce et toute lisse mais aussi beaucoup plus sensible, par exemple au contact des vêtements, un peu bizarre Le soir même, j'ai montré ma nouvelle épilation à mon copain et ça lui a carrément plu. Mais la vraie surprise, c'est que moi aussi! Ses caresses à cet endroit-là m'ont fait partir encore plus vite que d'habitude, avec des sensations complètement nouvelles!

Bref, côté plaisir et excitation, ça a été une vraie réussite pour tous les deux! J'ai un peu déchanté quand ça a commencé à repousser après à peine deux semaines. Comme je n'aime vraiment pas cette période de repousse , je suis revenue pour tous les jours à un maillot classique Mais je m'offre une intégrale de temps en temps, par exemple avant les grandes vacances, pour me sentir nette en maillot et rebooster un peu notre libido!

Bonjour j'ai pendant longtemps trouvé les poilues plus sexy mais depuis quelque années maintenant je fantasme d'avantage sur les femmes épilées intégralements. J'adore ma femme très velue, ma surprise est grande lorsqu'un soir elle se présente avec une épilation intégrale. J'ai voulu essayer qu'en penses tu? Je lui est proposé une autre solution pourquoi ne pas uniquement faire une épilation correspondant à des strings.

Lors de sa prochaine épilation elle en parle avec son amie qui à l'habitude de s'occuper d'elle au niveau du salon d'épilation, chose fut faite épilation totale correspondant uniquement à un string pour le devant et du sillon pour les fesses, et elle a laissé la pilosité abondante sur les cuisses , les fesses et au dessus de l'épilation du string.

Nous avons trouvé cela magnifique et ma femme ne procède qu'a une épilation normale lorsque qu'elle doit rencontrer son gynégo. Je recommande vraiment cette épilation qui permet de mettre en valeur ces petits strings qui avant étaient peu mis en valeur compte tenue de sa pilosité. Suite à une absence d'un mois pour une mission à l'étranger nous échangions beaucoup et je lui disais souvent mon plaisir de la revoir surtout de ne pas se faire épiler. Deux jours avant mon retour elle me dit chérie j'ai fait une folie.

Tu aimeras j'en suis certaine mes achats tenues sexy string et soutien gorge. Il faut savoir que sa poitrine était B et taille Lorsque le jour de mon retour à mes questions sur sa folie elle me répond tu verras se soir. A son arrivée dans la chambre en soutien gorge sexy et string ouvert ma femme s'était fait épiler les cuisses et en enlevant le string ma surprise fut grande de constater une épilation totale du pubis et du sillon des fesses.

Comment me trouves-tu me dit-elle ,et bien je dois dire que cela m'a vraiment excitait , nous avons fait l'amour et j'ai trouvé que cela était magnifique et je lui ai dit tu feras comme du voudras à l'avenir. En fait elle a pratiqué tous les deux mois une épilation totale.

Velue ou complétement épilée elle m'a donné satisfaction. Moi, je suis un homme, marié je précise, et je m'épile intégralement depuis presque 10 ans maintenant jambes, fesses, maillot intégral , en institut. Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière!

Le grand mal du siècle!! Personnellement j'ai 32 ans, je suis père célibataire. Alors je cherche pas façon "Jackson five" mais je trouve qu'un ticket Metro ou autre fait beaucoup plus femmes et est plus excitant. Sinon ça fait petite fille et bonjour l'originalité si toutes s'y mette. Et sachez, mesdemoiselles que cette mode est apparu grâce au porno, donc bon pour le côté historique on repassera. Je croise les doigts pour en croiser le moins possible mais à croire que je les attires.

Venez essayer la technique d épilation au caramel,ça retarde la repousse du poil,élimine la peau morte,diminue la pilosité Une technique bien connue et appréciée aux étas unis et en europe,voit maintenant le jour au canada,à brossard! Bonjour, C'est devenus indispensable, pour moi! Je me fait épilé le maillot intégrale et la raie des fesses tout les mois, en institut de beauté.

Tout les institut et esthéticiennes ne font pas forcément, l'épilation intime des hommes Mais ce fait de plus en plus! Mais pas au messieurs non respectueux Accueil Tous les articles Témoignages:

.

Les poils de l'homme renforcent sa virilité, qu'ils ornent son visage, son torse ou ses jambes. Les Indiens d'Amérique sont eux accusés de fainéantise et de manque de vigueur sexuelle. Les poils du corps de la femme, en revanche, sont unanimement pointés du doigt. Les hommes le cultivent [ Les femmes le dissimulent", résumait en l'écrivaine australienne et universitaire féministe, Germaine Greer.

La Maja nue de Goya peinte avant et confisquée par l'Inquisition en pour obscénité. Il n'a pas fallu attendre le XIXe siècle pour que les femmes s'épilent. De la reine Cléopâtre aux dames du Moyen-Âge, le poil était déjà chassé par certaines femmes, souvent les plus fortunées. Mais et c'est là toute la différence, "l'épilation féminine n'a jamais été une norme" rappelle Stéphane Rose, auteur d'un essai paru en , "Défense du poil".

La mode était changeante, la Renaissance par exemple aimait le poil comme le début du XIXe. L'interdit du poil s'est installé au siècle suivant et n'a cessé de se renforcer depuis. Cette histoire, c'est le triomphe du lisse. De tous les poils du corps, c'est le poil pubien qui est le plus haï. Dans la peinture d'abord, les pubis sont cachés ou représentés sans poil. En témoigne les réactions outrées devant le tableau de Gustave Courbet, L'Origine du monde.

Dans les années , elle fait son retour à Hollywood. Toute allusion au système pileux, y compris les aisselles, est proscrite", c'est ainsi que le code moral établi pour les productions des studios hollywoodiens interdit le poil et le sexe. En France, on censure automatiquement les poils des parutions dans les magazines jusque dans les années Ce n'est pas tant le sexe qui pose problème que les poils qui le cachent.

La femme sans poil est physiquement redevenue une enfant, en position de faiblesse donc. En enlevant les poils on retire ce qui est sexuel en montrant l'organe sexuel, on enlève le mystère. Au Japon et dans les pays musulmans , les poils féminins et parfois masculins subissent pareil traitement. Les seuls poils que l'on tolère sont les cheveux qui détachés et reposant sur les épaules sont un symbole fort de séduction.

La sexualité n'est pas la seule explication à cette lutte sans merci, l'hygiène est aussi en question. Il s'agit d'avoir un corps aussi lisse que possible et sans odeur.

Or cette guerre contre les poils se transforme pour de nombreuses femmes en un "travail de Sisyphe [ Après les années 60 et 70 qui avaient décomplexé le rapport aux poils, la lutte repart de plus belle culminant aux années et qui voient l'épilation devenir un diktat pour les femmes d'abord et pour un nombre grandissant d'hommes.

Désormais, le poil n'est plus la norme. Premier responsable selon Stéphane Rose, la pornographie qui promeut des sexes sans un poil. Une étude de l'Ifop publiée en avril confirme cette hypothèse: L'Institut de sondage estime qu'en une jeune femme de moins de 25 ans sur deux a recours à l'épilation intégrale. L'article continue après le diaporama En janvier , comble de la provocation, la marque American Apparel affiche en vitrine des mannequins avec des poils pubiens.

Les mannequins poilus d'American Apparel Les mannequins poilus d'American Apparel 1 of 5 partager cette image:. Ce lisse derrière lequel nous courons représente la jeunesse, la douceur et l'innocence. Une quête entretenue par les industriels pour qui le secteur de l'épilation est très rentable. Quelques voix s'élèvent contre l'épilation comme le mouvement féministe MIEL Mouvement international pour une écologie libidinale qui dénonce l'épilation comme contre-nature, le tumblr "Hairy Legs Club" littéralement le club des jambes poilues sur lequel des femmes s'exposent avec leurs poils ou encore le travail du photographe anglais Ben Hopper et son projet Natural Beauty que Le HuffPost avait relayé.

En , Laetitia Casta, citée par Stéphane Rose, annonçait le retour du poil: Elles vont être bien emmerdées, celles qui se sont fait épiler définitivement". Sept ans plus tard, ce n'est toujours pas le cas. Découvrez d'autres articles santé, alimentation, tendances et sexualité dans notre rubrique C'est la vie. Retrouvez les articles du HuffPost C'est la vie sur notre page Facebook.

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour. AntonioGuillem via Getty Images. Je commence à transpirer. Le blaireau reprend son travail directement sur mon sexe, et je dois me mordre les lèvres sous l'abominable chatouillis. Je devine brièvement l'éclair de la lame du rasoir qui s'ouvre, et elle doit être horriblement grande, brillante et terriblement annonciatrice de dégâts irrémédiables.

J'ouvre la bouche et la referme finalement. Je me mords la lèvre inférieure. Elle entreprend de raser très soigneusement mon pubis, en commençant par l'extérieur, là où les poils sont plus clairsemés. Elle me fait rabaisser les jambes, et je me retrouve les pieds pendant hors du lit. Elle me les fait ensuite ouvrir, et je sens la paume de sa main libre peser sur ma hanche, tendant la peau de l'aine et dégageant bien les zones à attaquer.

Je devine la lame glissant aux abords de mon ventre, en suivant la courbe selon laquelle celui-ci s'incurve en cet endroit. Elle passe à nouveau de la mousse, puis elle rase, à petits coups précis. Et elle passe d'un côté à l'autre. Elle dispose sans doute d'une serviette éponge sur laquelle elle doit essuyer régulièrement la lame du rasoir, y déposant savon et poils.

D'un geste, elle me fait reprendre ma position initiale. Ainsi, comme elle me dispose, mes bras enserrant mes jambes, elle ne peut plus apercevoir qu'une infime partie de ma toison, dont la taille rétrécit à chaque coup de lame.

Lorsqu'elle parvient vers le milieu, je ne peux résister à une crispation de tout mon être. Elle fait alors quelques bruits de langue désapprobateurs, et je tente de me laisser aller. Je sais que le rasage va petit à petit lui révéler les détails de mon intimité, et que vraisemblablement cela va l'émouvoir. J'espère qu'elle continuera de tenir fermement sa lame! Celle-ci glisse à grands coups plus francs, là où elle est déjà passée, ramassant ici et là une boucle oubliée. Je suis troublée, toujours bien décidée à serrer jambes et fesses pour ne lui dévoiler que l'extérieur de mon pubis, gardant secrets les replis de ma vulve.

Elle fait voler les derniers reliefs de ma touffe, au centre du triangle, et elle glisse sur la légère bosse signant ma féminité, trace incurvée vers l'extérieur de ses formes internes. Je sens en sursautant un doigt reconnaître légèrement une peau enfin nue et lisse, s'assurant de la réussite de l'opération. Maintenant, la courbe fine du sexe doit être complètement révélée. La position révèle certainement parfaitement le bourgeonnement de l'orifice, les plis de chair tendre protégeant le clitoris, les bords plus larges et colorés des lèvres.

Je voudrais bouger, maintenant, toujours plus nue et sans défense, mais la lame demeure proche de ma chair. Je me laisse faire, et je sens bientôt ses doigts entre mes fesses. Elle entreprend de raser, à nouveau tout doucement, tout au long du périnée, jusqu'à l'anus. Le froid de l'acier à cet endroit me fait littéralement frissonner. Une bouche qui, pourtant, ne s'ouvre pas de la même manière que celle de mon visage, une bouche dont les lèvres ne s'écartent que si je décide de les faire saillir.

Je suis le ventre nu, mais fermée. Je souris sous ma serviette qui refroidie. Elle reprend son blaireau et le rince dans le bol. Elle se met alors à le passer délicatement sur mon sexe, glissant jusqu'aux petites lèvres, montant et descendant du bourgeon au périnée, allant et venant sans discontinuer. Je tente de me contracter. Elle ne m'aura pas aussi facilement, pas après ce révélateur d'acier qu'a déjà été le rasoir. Je dois garder quelque chose pour moi.

C'était sa voix, mais également une autre petite voix tout à l'intérieur de moi. Je respire de plus en plus vite. Alors, à mesure que le blaireau va et vient sur ma vulve électrisée, je sens mes fesses rouler vers l'avant et mon bassin basculer, précipitant sans retour tout mon sexe glabre vers une ouverture encore refoulée.

Mes lèvres du haut se dessèchent et je les humecte de salive, et mes lèvres du bas se décollent imperceptiblement. Leur nudité parfaite doit lui montrer avec tous les détails, le plus infime de leurs mouvements.

Mes pétales vont être bientôt complètement écartés, lui offrant les corolles successives qu'elles sont censées protéger et dissimuler, les corolles pâles qui aiment tant le contact d'une langue, d'un doigt, d'une verge, et qui se plissent au seul contact d'un regard Je suis maintenant complètement écartée.

Sa main attrape ma cheville gauche, et la pose sur le dossier de la première chaise. Mon grand écart est maintenant à son maximum. En leur centre, un volcan profond et mauve, découvre son cratère encore étroit. Mais je ne me retiens plus.

Et moi, de l'intérieur, maintenant je pousse comme pour déplier ma vulve vers l'extérieur, comme pour exhiber tous les replis de mon sexe, tous les replis de mon être aussi